• bitcoinBitcoin$19,313.531.16%
  • ethereumEthereum$1,057.573.42%
  • ElrondElrond$50.678.27%

Est-ce que Do Kwon risque la prison ?

Do Kwon

En Corée du Sud, un homme qui aurait perdu jusqu’à 3 milliards de wons (3,27 millions de dollars australiens) suite à l’effondrement de la crypto-monnaie Luna, se serait introduit dans l’appartement du fondateur de la crypto-monnaie, Do Kwon.

Mais il n’est pas le seul. Plusieurs autres bailleurs de fonds de Terra, ou simples utilisateurs ont rapporté des pertes monumentales. Au total, Terra Luna a vu quelques 20 milliards de dollars disparaître du protocole en seulement 24 heures, ce qui en fait le plus grand effondrement de crypto-monnaies de tous les temps.

LKB & Partners, l’un des principaux cabinets d’avocats de Corée du Sud, a décidé de poursuivre le fondateur et PDG de Terraform Labs, Do Kwon suite à cet évènement. Ceci étant, au nom des investisseurs ordinaires auprès de l’Agence métropolitaine de police de Séoul, selon un rapport du journal Munhwa Ilbo.

Certains employés de LKB pourraient également se joindre à l’affaire puisqu’ils ont perdu de l’argent dans l’effondrement de l’UST, selon le rapport.

De son côté, le chroniqueur cryptographique David Z. Morris a rédigé un article provocateur comparant le fondateur de Terra, Do Kwon, à Elizabeth Holmes, la fondatrice de Theranos qui attend une condamnation pénale pour fraude — un sort qui, selon Morris, devrait être réservé à Kwon.

Alors que risque Do Kwon dans cette affaire ? Selon Randall Eliason, professeur de droit et ancien procureur spécialisé dans la criminalité en col blanc, toute affaire criminelle devrait démontrer que Kwon a commis une fraude et non une mauvaise gestion imprudente — une tâche rarement facile.

« Lorsque les fonds spéculatifs et autres perdent beaucoup d’argent, cela ne signifie pas qu’il y a fraude. Les procureurs auraient besoin de preuves qu’il ne s’agisse pas d’une mauvaise idée ou d’un échec spectaculaire », a-t-il déclaré.

Il a ajouté que les raisons d’une catastrophe boursière peuvent sembler évidentes a posteriori, mais pas avant – un point qui est souligné par le fait que personne n’est allé en prison pour les nombreuses décisions imprudentes qui ont conduit à la crise financière de 2008.

Cela ne signifie pas, bien sûr, que Kwon échappera aux poursuites pénales aux États-Unis.

Il n’en est pas moins que, Kwon subira des dommages importants à sa réputation, mais, pour l’instant du moins, il ne semble pas devoir voir une cellule de prison de sitôt.

 

ARTICLE PRÉCÉDENTARTICLE SUIVANT

Leave a Reply

Your email address will not be published.