• bitcoinBitcoin$63,518.00-2.44%
  • ethereumEthereum$3,468.14-1.68%
  • elrond-erd-2MultiversX$28.41-4.38%

La République centrafricaine devient le premier pays du continent à adopter le bitcoin (BTC)

République centrafricaine

Malgré une forte volatilité et une correction des prix cette année en 2022, le bitcoin (BTC) continu à être de plus en plus adopté dans le monde. Selon les derniers rapports, la République centrafricaine devient le deuxième pays après le Salvador à faire du bitcoin (BTC) une monnaie légale.

Selon une récente couverture de Forbes, l’Assemblée nationale — la chambre basse du Parlement de la République centrafricaine — a signé un projet de loi visant à accepter le bitcoin comme monnaie légale sur le sol local. Le ministre de l’économie numérique — Gourna Zacko — et le ministre des finances — Calixte Nganongo — ont proposé le projet de loi.

Ils ont également établi un cadre réglementaire pour l’industrie nationale des crypto-monnaies.

L’économie de la République centrafricaine a besoin d’être sauvée. Les responsables du pays ont donc décidé d’utiliser le bitcoin et les crypto-monnaies pour relancer l’économie, tout en utilisant la technologie pour la numériser de manière générale. Le pays rejoint le Salvador en faisant du bitcoin une monnaie légale, ce qui devrait susciter un certain intérêt de la part des organisations internationales.

La question de savoir si le bitcoin pourrait profiter aux progrès financiers au niveau macroéconomique reste controversée. Cependant, il est logique que la République centrafricaine soit prête à tenter sa chance, car elle fait partie des pays les plus pauvres et les moins développés au monde.

Si cette initiative est couronnée de succès, le pays deviendra le premier État africain à prendre une telle mesure et le deuxième au niveau mondial après le Salvador.

La région autonome du Portugal — Madère — et la juridiction du Honduras — Prospera — ont également révélé leurs intentions d’adopter le bitcoin comme monnaie légale.

ARTICLE PRÉCÉDENTARTICLE SUIVANT

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *