• bitcoinBitcoin$63,808.00-2.73%
  • ethereumEthereum$4,167.17-0.55%
  • ElrondElrond$255.772.26%

Le lancement de la collection NFT du Time Magazine s’est mal passé

Tout a commencé quand le Time Magazine a annoncé la sortie d’une nouvelle collection de jetons non fongibles ou NFT qui offre un accès illimité à son site internet. « TIMEPieces » comporte 4 676 objets d’art numérique qui seront proposés à 1 ETH chacun.

Quand les ventes ont démarré, tous les NFT ont été soldés en l’espace de quelques minutes. Cependant, la vente a bloqué la blockchain de l’Ethereum et les acheteurs ont dû payer quatre fois les frais. Une adresse aurait même payé 70 000 $ pour 10 jetons non fongibles du TIME.

La stratégie de lancement était basique : les NFT seraient disponibles à une heure précise et les acheteurs devaient réserver rapidement ceux qui les intéressaient. A l’aveuglette toutefois car chaque acheteur recevait un NFT aléatoire de la fameuse collection. Le système n’était pas encore au point pour supporter la dimension de l’événement, car même les tickets de concert possèdent des boutons automatiques pour éviter ce genre de problème.

Un autre problème est également survenu avec les 100 adresses possédant le plus de NFT, soit environ 24 % de toute la réserve. Le problème est appelé dans le jargon, « frais de priorité » qui sont des montants supplémentaires que les acheteurs doivent payer pour que les mineurs acceptent leur proposition en premier. Cela est dû au fait qu’un goulot d’étranglement se forme au cas où plusieurs personnes tenteraient d’accéder au réseau en même temps.

L’utilisateur doit en plus utiliser le bouton « refresh metadata » sur OpenSea pour connaître le contenu de sa collection.

 

ARTICLE PRÉCÉDENTARTICLE SUIVANT

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *