• bitcoinBitcoin$29,428.00-0.20%
  • ethereumEthereum$1,975.480.02%
  • ElrondElrond$91.30-0.10%

Qu’est-ce qu’une DAO ?

Comment fonctionne une DAO

Dans cet article, nous expliquons ce qu’est une DAO, comment elle fonctionne, quel est le dilemme principal-agent, comment les DAO le résolvent et comment faire partie d’une DAO.

 

Qu’est-ce qu’une DAO ?

DAO vient de decentralized autonomous organization (organisation autonome décentralisée) et est un système basé sur la blockchain qui permet aux personnes de se coordonner et de se gouverner tout en étant médiées par un ensemble de règles auto-exécutables déployées sur une blockchain publique à gouvernance décentralisée, c’est-à-dire indépendante du contrôle central.

Décentralisé car l’intervention d’un contrôle central n’est pas nécessaire. Autonome pour l’amplification des contrats intelligents et des transactions encodées sur la blockchain.

 

Comment fonctionne une DAO ?

La caractéristique la plus importante d’une DAO est probablement le contrat intelligent, car c’est celui-ci qui établit les règles de l’organisation et qui est en même temps responsable de la gestion de la trésorerie du groupe.

Lorsque le contrat intelligent devient public sur Ethereum, ses règles ne peuvent plus être modifiées qu’à la suite d’un vote. À ce stade, il sera impossible pour quiconque de faire quoi que ce soit contre les règles ou la logique du code. Étant donné que la trésorerie est également définie par le contrat intelligent, l’argent ne peut pas être dépensé sans l’approbation du groupe.

Cela se traduit par le fait que le DAO n’a pas besoin d’une autorité centrale car il s’en remet au groupe pour prendre une décision collective alors que les paiements sont automatiquement autorisés lorsqu’il y a des votes pour le faire.

Tout cela est possible grâce au fait que les contrats intelligents ne peuvent pas être falsifiés une fois qu’ils sont actifs sur le réseau Ethereum. Les règles DAO vous empêchent d’apporter des modifications au code sans vous faire prendre car tout est public.

 

Le dilemme principal-agent

L’avantage le plus important de DAO est probablement qu’il résout le dilemme principal-agent.

Lorsqu’un système a une structure qui peut permettre à une entité (un «agent») de prendre des décisions ou d’agir au nom d’une autre entité (le «principal»), il existe un risque inhérent à la divergence des objectifs, des priorités ou d’accès aux informations importantes des parties respectives.

Cela représente le dilemme principal-agent et renvoie au fait que l’agent pourrait agir dans son propre intérêt, malgré le fait qu’il a été choisi pour prendre des décisions au nom du principal.

Le DAO ne permettant pas d’apporter des modifications sans vote, un tel problème ne peut pas exister, sauf dans les cas extrêmes de piratage, qui sont extrêmement rares.

 

Comment rejoindre une DAO ?

Il y a deux façons de faire partie d’une DAO, et le vote et d’autres fonctions importantes du DAO en dépendent.

Le premier moyen est la possession des jetons, un système qui ne nécessite généralement aucune autorisation. Ces jetons peuvent être échangés sur une bourse décentralisée ou ils peuvent être gagnés en fournissant des liquidités ou d’autres types de proof of work. Fondamentalement, posséder un token offre le droit de vote.

Cette option est généralement utilisée pour gouverner de grands protocoles décentralisés ou même les tokens eux-mêmes, comme c’est le cas par exemple avec MakerDAO. Son token, MRK, est présent sur plusieurs échanges décentralisés, ce qui signifie que n’importe qui peut influencer l’avenir du protocole en acquérant le token.

Le second moyen est d’être propriétaire d’actions. C’est n moyen assez ouvert, mais peut nécessiter des autorisations. Un membre potentiel a la possibilité de soumettre une proposition pour rejoindre la DAO, généralement en offrant des jetons en guise de contribution. Les actions confèrent le droit de vote direct et la propriété.

Ce système est plus courant dans les organisations moins structurées comme les clubs d’investisseurs ou les associations caritatives. Il peut également régir les protocoles et les jetons. Un exemple est MolochDAO, qui se concentre sur le financement de projets Ethereum. Il demande une proposition d’adhésion afin que le groupe puisse évaluer si cette personne a le capital et l’expertise nécessaires pour prendre les bonnes décisions pour le protocole.

 

Conclusion

Une DAO permet aux entités de s’auto-gouverner en s’appuyant sur le pouvoir de vote sans aucune intervention extérieure. C’est la preuve qu’une gouvernance centralisée n’est pas toujours nécessaire. Les DAO résolvent le dilemme principal-agent par leur nature même, et il n’est généralement pas difficile d’en faire partie.

ARTICLE PRÉCÉDENTARTICLE SUIVANT

Leave a Reply

Your email address will not be published.