• bitcoinBitcoin$19,428.821.30%
  • ethereumEthereum$1,063.553.18%
  • ElrondElrond$51.148.75%

Qu’est-ce que la crypto-monnaie Shiba Inu (SHIB) ?

Shiba Inu cryptomonnaie

En 2020, une culture du mème s’est répandue dans le monde et plusieurs cryptomonnaies avec un logo de chien ont vu le jour pour surfer sur la tendance, dont le Shiba Inu. Même si celui-ci n’est pas souvent pris au sérieux, il possède une capitalisation boursière d’environ 35 milliards $, ce qui pèse plus que la plupart des compagnies du S&P 500. Si le Shiba Inu a atteint un tel niveau, son écosystème fournit une valeur significative aux utilisateurs de cryptomonnaies et c’est ce qu’on va vous détailler dans cet article.

Qu’est-ce que le Shiba Inu ?

Le Shiba Inu est un jeton ERC-20 créé par une personne anonyme portant le pseudo de Ryoshi. C’est un mème coin qui utilise la race de chien japonaise du Dogecoin comme logo. Le Shiba Inu est le premier jeton dirigé à 100 % par sa communauté dans le but d’atteindre la décentralisation.

Le Shiba Inu se proclame comme « un jeton mème décentralisé qui évolue vers un écosystème vibrant ».

Comment fonctionne le Shiba Inu ?

Le Shiba Inu a été créé à partir de la blockchain de l’Ethereum, cela implique qu’il utilise l’algorithme preuve de travail  en transition vers celui de preuve d’enjeu. L’écosystème est composé d’une plateforme d’échange de cryptomonnaie décentralisée (DEX), ShibaSwap, ainsi que de trois jetons différents, dont le SHIB, le LEASH et le BONE.

Le jeton SHIB

La réserve totale du jeton SHIB au départ était d’un quadrillion, dont 50 % ont été verrouillés dans un pool de liquidité d’Uniswap en SHIB/ETH. Le reste a été distribué aux fondateurs de l’Ethereum, dont la majeure partie a été brûlée par Vitalik Buterin dans une adresse appartenant à un portefeuille désactivé.

En octobre 2021, le SHIB a fait le buzz dans les réseaux sociaux avec une communauté qui le soutient, suivi d’une croissance de 300 % en une semaine. Entre le 31 octobre 2020 et le 31 octobre 2021, sa valeur a passé de 0,00000000051 $ à 0,00006485 $. Cela représente une croissance de 127 156 % en un an.

Le staking

Comme le Shiba Inu fonctionne sur la blockchain de l’Ethereum, son mécanisme de consensus permet aux utilisateurs de staker leur jeton SHIB. Autrefois, cette fonctionnalité n’était pas disponible, mais après le lancement de la DEX, les utilisateurs ont pu « enterrer » leur SHIB en échange du xSHIB. Celui-ci représente le montant de SHIB jalonné avec un intérêt payé en BONE et 0,3 % de tous les frais de transaction des SWAP en Ethereum sur la plateforme.

Le jeton LEASH

La deuxième cryptomonnaie de l’écosystème de Shiba Inu est le LEASH qui a une réserve limitée à 107 646. L’autre « Doge Killer » possède aussi sa propre communauté qui le soutient sur les réseaux sociaux. Tandis que le Shiba Inu connaît son ascension durant le mois d’octobre, le cours du jeton est passé de 850 $ à 2 648 $ en moins de 10 jours.

Le jeton BONE

Les détenteurs du BONE pourront avoir accès à la plateforme d’échange ShibaSwap. Il peut servir aussi de jeton de gouvernance et son détenteur peut voter sur les changements du protocole Shiba à travers la « DAO Doggy ». Pour ce qui est de la réserve totale, le plafond du BONE est limité à 250 000 000. Comme le LEASH, son cours est lié avec celui du SHIB et il est administré en tant que récompense aux utilisateurs qui fournissent des liquidités à la plateforme.

ShibaSwap

Sur la page d’accueil de ShibaSwap, on peut apercevoir six fonctionnalités qui impliquent les trois jetons de l’écosystème dont :

  • Le creusage : est la fonction qui consiste à utiliser les pools de liquidité. Les utilisateurs peuvent placer leurs crypto-actifs en paires sur les liquidity pools existants ou en créer des nouveaux. En tant qu’intérêt, ils recevront des jetons ShibaSwap Liquidity Pool ou SSLP. Ces derniers représentent leur part de liquidité dans le pool.
  • L’aboiement : est la fonction qui consiste à réclamer les primes en BONE en l’échange des jetons SSLP.
  • L’enterrement : évoque le staking du SHIB, du LEASH et du BONE afin d’obtenir des rendements très élevés. Une fois que les fonds sont verrouillés, l’utilisateur obtient un équivalent de son montant jalonné en xSHIB, xLEASH et xBONE. 33 % des primes de staking venant du BONE est disponibles immédiatement et le reste est verrouillé pendant une durée de 6 mois.
  • Le Swap : comme dans Sushiswap ou UniSwap, il est possible d’échanger plusieurs actifs dans la plateforme ShibaSwap.
  • Bonefolio : est un tableau de bord d’analyse où l’utilisateur peut rechercher les taux d’intérêt appliqués et avoir des informations sur le rendement obtenu dans un investissement.
  • Les NFT : Les utilisateurs peuvent échanger les 10 000 jetons non-fongibles uniques appelés « shiboshis ». Ces derniers sont représentés par des images de chien de race Shiba Inu en version cartoon qui ressemblent aux CryptoPunks. Leurs traits sont différents et certaines pièces de la collection sont plus rares que les autres.

Les termes utilisés se rapprochent toujours des vocabulaires utilisés pour les chiens. C’est assez normal pour un mème coin possédant une approche non conventionnelle qui s’élargit jusqu’au langage de la plateforme. Cependant, après le lancement de ShibaSwap, plusieurs personnes voient le Shiba Inu d’un autre œil. Il est devenu un peu plus sérieux, car il a maintenant une utilité en proposant des produits de la finance décentralisée ou la DeFi comme le swap ou le staking. La plateforme a créé aussi un incubateur qui permet aux artistes de créer des NFT à partir de la blockchain de l’Ethereum.

Conclusion

Si au départ le Shiba Inu a été créé comme un mème coin, il est passé à un autre niveau avec le lancement de sa DEX, ShibaSwap. L’objectif au départ de dépasser le Dogecoin a été atteint au mois d’octobre avant que le cours du SHIB ait baissé. Cependant, quand la plateforme d’échange de cryptomonnaie décentralisée sera plus connue, le Shiba Inu pourrait dépasser à nouveau le Dogecoin. L’équipe des développeurs envisage d’ailleurs la mise en place d’un nouveau protocole de layer-2 pour réduire les frais de transaction et d’un jeu basé sur les NFT appelé « Oshiverse ».

ARTICLE PRÉCÉDENTARTICLE SUIVANT

Leave a Reply

Your email address will not be published.