• bitcoinBitcoin$16,902.23-1.04%
  • ethereumEthereum$1,241.36-4.03%
  • elrond-erd-2MultiversX (Elrond)$43.56-0.56%

Un candidat à la présidence de l’Argentine poursuivi pour avoir fait la promotion d’un système de Ponzi en cryptomonnaie

Javier Milei

Le candidat à la présidence argentine Javier Milei est poursuivi en justice pour avoir prétendument fait la promotion d’une escroquerie en crypto. En décembre dernier, Milei a posté à ses 1,3 million de followers Instagram pour soutenir la plateforme d’investissement en crypto CoinX qui promettait aux investisseurs des rendements énormes.

À la suite d’une visite des bureaux de CoinX à Buenos Aires, Milei a posté :

« Ils sont en train de révolutionner la façon d’investir pour aider les Argentins à faire face à l’inflation. Vous pouvez désormais simuler votre investissement en pesos, en dollars ou en cryptomonnaies et réaliser des bénéfices. Écrivez-leur @coinx.world de ma part pour qu’ils vous conseillent le meilleur ! ».

La plateforme de crypto qui était promue par le candidat à la présidence argentine a cessé ses activités après un avertissement de la Commission nationale des valeurs mobilières (CNV). Le régulateur a déclaré le 8 juin que CoinX n’avait pas le droit légal d’opérer en Argentine et a ordonné à CoinX et CoinX World de cesser toute invitation à investir et de fermer leurs opérations.

CoinX prétendait pouvoir « battre l’inflation » et que ses transactions étaient automatisées à l’aide d’intelligence artificielle, de bots et de traders experts. Elle était très suivie sur les médias sociaux — 500,000 followers sur Instagram — et promettait des rendements allant jusqu’à 8 % par mois.

La plateforme fonctionnait depuis des mois seulement, son premier post Instagram datait du 14 décembre, quelques jours avant la visite de Milei. Elle a cessé de payer les investisseurs en mars.

Plus tôt, le 19 janvier, CoinX a publié une déclaration réfutant les allégations selon lesquelles elle gérait un système de Ponzi. Elle a affirmé que la visite de Milei avait pour but de discuter de « questions de communication » et que les investissements étaient soutenus par la législation salvadorienne. Le siège de la société se trouve au Salvador, premier pays à avoir adopté le bitcoin comme monnaie légale.

ARTICLE PRÉCÉDENTARTICLE SUIVANT

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *