• bitcoinBitcoin$24,330.006.58%
  • ethereumEthereum$1,871.6711.99%
  • ElrondElrond$67.4510.28%

Vitalik Buterin critique le modèle stock-to-flow (S2F) du Bitcoin

Vitalik Buterin

Le prix du bitcoin a été soumis à une intense volatilité, et le mouvement du prix a récemment invalidé le modèle Stock to Flow (S2F) de Plan B pour la première fois. Le prix du bitcoin a chuté sous la borne inférieure, ce qui a suscité des inquiétudes quant à la fiabilité du modèle.

Développé et publié il y a quelques années par un analyste en crypto-monnaies populaire connu sous le pseudonyme Twitter PlanB, le modèle Stock to Flow et ses variantes prédisent le prix futur du BTC en fonction de la taille des réserves existantes (stocks) et de l’offre annuelle de bitcoins sur le marché (flux).

Ce modèle a attiré d’innombrables partisans, car il prédisait des prix massifs pour le bitcoin, dont beaucoup se sont réalisés. Toutefois, le modèle a commencé à se tromper à la fin de l’année dernière, car il prévoyait 100 000 dollars en décembre, ce qui ne s’est pas produit.

Plus récemment, le modèle de Plan B a fait l’objet de moqueries et de railleries plus virulentes. Anthony Sassano, défenseur d’Ethereum, a tweeté au sujet du modèle S2F et des prédictions de Plan B. « Le modèle “Stock to flow” est un tel échec épique que Plan B devrait simplement supprimer son compte », a déclaré Sassano.

« Il ne le fera pas cependant parce qu’il a malheureusement encore 1,8 million de followers qui mangent quotidiennement toutes ses ordures d’hopium ». Le tweet a ensuite attiré l’attention du cofondateur d’Ethereum, Vitalik Buterin, qui a également commenté le sujet.

« Le stock-to-flow ne semble vraiment pas bon en ce moment », a déclaré Buterin en retweetant la déclaration de Sassano. « Je sais que c’est impoli de jubiler et tout ça, mais je pense que les modèles financiers qui donnent aux gens un faux sentiment de certitude et de prédestination que le nombre va augmenter, sont nuisibles et méritent toutes les moqueries qu’ils reçoivent. »

Il n’a pas fallu longtemps pour que le créateur du modèle se mêle à la conversation, affirmant que les “leaders” ont également tendance à “blâmer les autres et à jouer les victimes” pendant et après un krach boursier.

 

 

ARTICLE PRÉCÉDENTARTICLE SUIVANT

Leave a Reply

Your email address will not be published.