• bitcoinBitcoin$19,263.340.93%
  • ethereumEthereum$1,055.133.30%
  • ElrondElrond$50.558.10%

L’euro numérique pourrait être lancé d’ici quatre ans

Euro numérique

Fabio Panetta, membre du directoire de la Banque centrale européenne (BCE), a déclaré lundi 16 mai qu’un euro numérique pourrait devenir une réalité dans les quatre prochaines années, le qualifiant d’étape nécessaire à la poursuite de la croissance et de la force économiques.

« Alors que nous sommes confrontés à la plus grave crise géopolitique depuis la guerre froide, les anciennes certitudes sont de plus en plus remises en question », a-t-il déclaré. « L’invasion de l’Ukraine a jeté un doute supplémentaire sur la fiabilité d’un ordre mondial qui a permis une interdépendance économique sans précédent. »

« Dans le domaine financier, les anciennes certitudes commencent également à vaciller. Les technologies numériques, l’évolution des habitudes de paiement et la course à la suprématie des paiements mettent à l’épreuve la complémentarité de la monnaie publique et de la monnaie privée, qui a longtemps constitué la pierre angulaire de notre système monétaire », a déclaré M. Panetta.

Le lancement d’un euro numérique « renforcerait notre souveraineté monétaire et fournirait une forme de monnaie de banque centrale pour effectuer des paiements numériques quotidiens dans toute la zone euro, tout comme les espèces pour les transactions physiques », a-t-il ajouté.

Les paiements de pair à pair (P2P), permettant des transactions entre amis, pourraient être le premier terrain d’essai de la nouvelle technologie avant qu’elle ne s’étende à d’autres domaines comme les paiements en magasin ou en ligne, a suggéré M. Panetta.

« Une solution de paiement P2P qui couvre un large éventail d’utilisateurs dans l’ensemble de la zone euro pourrait constituer un terrain fertile pour l’adoption d’un euro numérique », a-t-il déclaré, citant des recherches qui ont montré que l’application serait la plus utilisée dès le début.

L’idée que l’UE émette sa propre CBDC a d’abord émergé après qu’un consortium industriel dirigé par Facebook a proposé sa propre crypto-monnaie, Libra, rebaptisée ensuite Diem avant d’être abandonnée. Mais les récents effondrements du marché privé des crypto-monnaies pourraient ajouter une raison supplémentaire de poursuivre le projet, a déclaré M. Panetta.

Les stablecoins ne disposent pas du filet de sécurité réglementaire offert aux banques et « sont donc vulnérables », a-t-il déclaré, citant le crash la semaine dernière de terraUSD (UST).

ARTICLE PRÉCÉDENTARTICLE SUIVANT

Leave a Reply

Your email address will not be published.