• bitcoinBitcoin$66,981.00-0.65%
  • ethereumEthereum$3,525.840.95%
  • elrond-erd-2MultiversX$35.71-4.09%

Qu’est-ce que le Proof of Stake ?

Qu’est-ce que le Proof of Stake

Dans cet article, nous allons expliquer ce qu’est le consensus de proof of stake ou preuve d’enjeu, les différences avec le Proof of Work, le rôle qu’il joue dans une blockchain, ses avantages et ses inconvénients.

Qu’est-ce que le Proof of Stake ?

Le mécanisme de consensus de proof of stake fait référence à une personne ou à une entité du réseau qui est autorisée à valider les transactions de bloc en fonction du montant de coins détenus. En pratique, plus vous possédez de coins, plus vous avez d’autorité en tant que validateur.

Cette méthode est une alternative pour le Proof of Work, le mécanisme de consensus original utilisé dans la technologie blockchain pour confirmer les transactions et ajouter de nouveaux blocs à la chaîne. En effet, le travail effectué par les mineurs à travers le Proof of Work est effectué ici par des validateurs à travers le Proof of Stake.

Cet algorithme de consensus est actuellement utilisé par des plateformes comme Algorand, Cardano et Solana. Ethereum devrait également passer au Proof of Stake d’ici la fin de 2021.

 

Quel est le rôle joué par le Proof of Stake ?

Fondamentalement, il a le même rôle que le Proof of Work :

  1. Éviter le risque de double-spending;
  2. Empêche la falsification des crypto-monnaies ;
  3. Élimine la possibilité de vol.

La principale différence vient de la manière dont ces problèmes sont traités.

Contrairement au Proof of Work utilisé par Bitcoin, les validateurs dans les blockchains basées sur le staking n’ont pas besoin d’avoir une puissance de calcul élevée car ils sont sélectionnés au hasard et ne sont pas en concurrence directe les uns avec les autres.

Les validateurs n’ont pas à extraire des blocs ; ils peuvent en revanche créer des blocs ou confirmer un pourcentage des transactions en fonction des coins qu’ils ont en staking.

Par exemple, si un validateur possède 3 % de toutes les crypto-monnaies stakées, il peut théoriquement exploiter 3 % des blocs.

Le processus de validation d’un bloc est appelé attesting (attestation). Si un bloc potentiellement malveillant est approuvé, le validateur perdra les coins stakés.

Les validateurs reçoivent des récompenses pour la création de nouveaux blocs et pour les organiser afin que tous les nœuds acceptent les conditions dans lesquelles se trouve le réseau. Si quelqu’un ne fait pas son travail, il peut être pénalisé.

 

Quels sont les avantages du Proof of Stake ?

Le principal avantage dont on parle à propos du Proof of Stake est qu’il consomme moins d’énergie que le Proof of Work, ce qui le rend plus respectueux de l’environnement.

L’évolutivité de ce mécanisme de consensus a également augmentée avec des milliers voire des centaines de milliers de transactions traitées par seconde, compte tenu du nombre de nœuds de validation utilisés : en règle générale, moins ils sont nombreux, plus le réseau est rapide.

Grâce aux coûts moins élevés pour ceux qui cherchent à valider une crypto-monnaie à l‘aide du Proof of Stake au lieu de Proof of Work, les frais de transaction sont également réduits. Par conséquent, à l’aide du staking, les blocs peuvent être créés en utilisant un équipement bien moins cher et beaucoup moins d’énergie.

 

Quels sont les inconvénients du Proof of Stake ?

Étant donné que le niveau d’autorité dépend du nombre de crypto-monnaies détenues, la propriété a tendance à pencher davantage vers la centralisation. Plus la propriété est centralisée, plus il y a de chances qu’un vote soit fait dans son propre intérêt, ce qui pourrait conduire à la manipulation du registre de la blockchain pour favoriser les personnes possédant des avoirs plus importants.

Une autre critique est le soi-disant “nothing at stake“. Lorsque les validateurs signent un nouveau bloc, l’état de bloc complet est atteint. Mais les validateurs peuvent être moins intéressés par le consensus que les mineurs par le Proof of Work puisqu’ils n’en tirent aucun avantage.

Cela signifie qu’ils pourraient ajouter des blocs invalides à la blockchain, ce qui conduirait à la génération de deux blocs en même temps.

Cela conduirait alors à un moment de confusion temporaire au niveau de leur statut dans le réseau et à la création d’un fork dans la blockchain qui conduirait à la séparation de la blockchain elle-même.

Du point de vue d’un possible scénario d’attaque à 51%, une entité devrait posséder 51% des tokens stakés sur la blockchain pour effectuer des transactions frauduleuses et voler. Pour l’instant cela semble impossible car les réseaux utilisant le Proof of Stake ne pourraient pas rassembler une telle communauté autour d’eux si un monopole de ce type était créé.

 

Conclusion

Le consesus Proof of Stake a été créé pour pallier les problèmes rencontrés par le mécanisme Proof of Work surtout parce qu’il est plus respectueux de l’environnement et plus rapide.

Mais, comme toujours, il y a des inconvénients aussi. Que les avantages soient plus importants, cela dépend de nous tous.

ARTICLE PRÉCÉDENTARTICLE SUIVANT

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *